defi2

Articles

Serge de Patoul, échevin à Woluwe-Saint-Pierre

Ses attributions sont : l’enseignement et les académies francophones, l’éducation permanente,les jumelages et la coopération internationale.

Ses attributions étaient de 2000 à 2006 : l’emploi et le chômage, l’informatique et les nouvelles technologies, le personnel, les jumelages et la coopération internationale, les cultes.

 

Les grands principes de ses politiques.

Pour l’enseignement, les grands principes pédagogiques qui guident son action sont : l’excellence par rapport aux compétences de chaque élève et la tolérance de la différence. Il veut que les lieux de formations assurent l’épanouissement mental de tous les élèves. Un deuxième axe est l’apprentissage de la rigueur dans l’ensemble des activités entreprises. Le troisième principe est l’acquisition des connaissances susceptibles de permettre à chaque élève de poursuivre son cursus de formation dans de bonnes conditions. Le dernier principe est d’outiller les élèves afin d’assurer à chacun une bonne socialisation et une aptitude à devenir, demain, un citoyen responsable.  Sa volonté est d'avoir des écoles de la réussite.

Pour lui, les Académies resteront un lieu d’apprentissage et de production des Arts. Les objectifs sont, d’une part l’éveil aux arts et d’autre part l’acquisition des compétences en vue d’atteindre l’excellence. Une attention particulière doit être portée à l’éveil de l’imagination et des talents.

Pour l’emploi, la volonté est d’accompagner les demandeurs d’emploi pour que ceux-ci soient des plus performants dans leur recherche. Avec le Service Emploi, l’Atelier de recherche active d’emploi et l’Agence locale de l’emploi, la commune peut se vanter de former de véritables « professionnels » de la recherche d’emploi. Ce travail de proximité donne de bons résultats et nombreux sont les demandeurs d’emploi qui, grâce aux services qui leur sont fournis, se réintègrent dans le milieu du travail, dans un délai raisonnable.

Par ailleurs, la commune veille à créer des événements qui permettent aux employeurs potentiels et aux demandeurs d’emploi de se rencontrer.

Dans une optique de solidarité, le Service Emploi a également ouvert un service de recrutement pour le volontariat.

A Woluwe-Saint-Pierre, l’informatique et les nouvelles technologies de la communication sont utilisées pour rapprocher les citoyens de l’administration et des élus. De plus, un des objectifs poursuivi par l’utilisation de ces nouvelles technologies est la simplification des procédures administratives. La commune œuvre pour la réalisation d’une administration à domicile, via le net. Elle participe à de nombreux projets pilote dont le dernier est la carte d’identité électronique.

Différentes initiatives ont été prises pour familiariser le public à l’utilisation des nouvelles technologies de la communication. Ainsi, les conférences de vulgarisation sont régulièrement organisées et des cyber-espaces sont aujourd’hui accessibles à tous dans divers lieux communaux.

Avec la collaboration du conseil consultatif de coopération et de développement (action citoyenne qui rassemble les habitants intéressés), la politique de jumelage et de la coopération internationale se base sur la volonté d’avoir une solidarité avec les pays du sud, de créer des relations d’amitié et d’ouverture culturelle. Woluwe-Saint-Pierre a cinq jumelage : Ruyumba au Rwanda (projet de coopération), Pecica en Roumanie (projet de coopération et d’échanges culturels), Nouvelle-Ibérie en Louisiane (projet d’échanges culturels axés sur les jeunes) et les districts de Gnagmam (à Séoul) et de Chaoyang (à Pékin), (projets d’ouverture et d’échanges culturels).