defi2

Articles

La formation des enseignants en orthopédagogie

Interpellation au Ministre-Président de la Commission communautaire française.

Une des spécificités de l’enseignement, dont la Commission Communautaire Française est pouvoir organisateur, est la formation continue en orthopédagogie pour les enseignants en fonction.

Cet enseignement se donne à l’Institut Lallemand - Institut Robaye.

L’orthopédagogie présente un grand intérêt pour tous les enseignants qui sont appelés à encadrer d’une manière ou d’une autre des élèves présentant des difficultés d’apprentissage et que l’on peut qualifier de « dys ». Il est à noter que l’on peut estimer aux environs de 10% la population concernée par une difficulté « dys ».

 

Plus particulièrement, dans la pratique, les pouvoirs organisateurs d’enseignement spécialisé de type 8 sont chaque année appelés à recruter des enseignants. Une minorité d’enseignants ainsi recrutés ont suivi une formation complémentaire en orthopédagogie. Dès lors, un pouvoir organisateur soucieux de la qualité de l’enseignement dispensé demande à ses enseignants de suivre la formation en orthopédagogie en formation continue.

Il se fait que l’Institut Jean-Pierre Lallemand répond aux demandes d’inscriptions en orthopédagogie, que « cette formation n’aura pas lieu cette année, le dossier pédagogique est en cours de révision et n’est pas terminé ».

Cette réponse est surprenante et interpellante. La formation a été dispensée pendant des années et même si elle est appelée à être modifiée, on ne peut qu’être surpris de voir celle-ci être arrêtée purement et simplement. Si je comprends bien la réponse de l’institut, c’est parce que le programme est en cours de révision qu’il est arrêté. Ce n’est pas le fait d’être en révision qui doit arrêter une formation existante.

Dès lors l’interpellation abordera les causes pour lesquelles cette formation est arrêtée et la justification de cette décision.

Par ailleurs, étant donné qu’il existe un besoin, que ce besoin est important, que l’on ne pourra répondre à ce besoin que progressivement, quelles sont les mesures prises par le Collège pour assurer le maintien de ce type de formation ?

Enfin, quels sont les justificatifs du changement de programme ? Quels sont les objectifs poursuivis par ce changement de programme et quels sont les délais pour mener à bien cette révision de programme ?